vendredi 9 juillet 2021

SOS stop covid et stigmatisation !
L'action réalisée à Mbanza Ngungu en RDC

SOS stop covid et stigmatisation !
L'action réalisée à Mbanza Ngungu en RDC

"Au Congo ,dès les premiers symptômes, les personnes infectées boivent une tisane d’une variété d'artemisia, en second recours c’est l’hydrochloroquine et en troisième un antibiotique spécial." rapporte Els Kazadi (fondatrice de l’École Lisanga ) récemment revenue en Suisse. "Et ils ont très peu de morts!"

Selon d'autres sources, si l'infection au covid est nettement moins mortelle en Afrique qu'en Europe, ce serait en raison de la jeunesse de la population.

Joël Kuvuna Mbongi est docteur en théologie, auteur d'une thèse sur le rôle socio-politique des Églises dans un contexte de crise, un thème des plus délicats, également superviseur et formateur CPT. Il a conçu un projet d'aide à une population touchée par la pandémie de covid qui a suscité un grand intérêt de l'association Projet-CPT-Congo et d'INTERACTION, une oeuvre d'appui à la coopération et au développement, qui a décidé de prendre la majeure partie des frais à sa charge.

Nous avons demandé à Joël Kuvuna de nous présenter le déroulement de cette action. Il le fait dans la vidéo qui suit, elle dure 22 minutes.

Le projet SOS covid et stigmatisation à Mbanza Ngungu présenté en vidéo sur youtube, cliquer ici

Le projet SOS covid et stigmatisation à Mbanza Ngungu présenté en vidéo à télécharger pour une projection à l'aide d'un beamer, par exemple, cliquer ici

Quelques images pour illustrer la distribution:(cliquer sur une vignette)
1 / 6
2 / 6
3 / 6
4 / 6
5 / 6
6 / 6
7 / 12
8 / 12
9 / 12
10 / 12
11 / 12
12 / 12
Bibliodrame
Unité créative
Expérimenter la 'bonne distance'
Apprivoiser l’accompagnement par des jeux de rôle
Bylord, superviseur conduit une analyse de Verbatim
Benoît supervise une prédication
Marc Jeannerat
pour le comité de l'association

dimanche 20 juin 2021

Suite et fin des Echos du cours de formation des aumôniers CPT à KASONGO-LUNDA

Suite et fin des Echos du cours de formation des aumôniers CPT à KASONGO-LUNDA

Nous avons expérimenté chez les stagiaires la joie de descendre dans les hôpitaux pour leur pratique d’accompagnements des patients.

Le groupe

VISITE DU MEDECIN CHEF DE ZONE DE SANTE DE KASONGO-LUNDA (au lieu du stage)

Durant cette semaine, nous avons été surpris par la visite de Madame Georgine Mfutila, Médecin chef de zone de santé du territoire de Kasongo Lunda au lieu du stage. Une première pour moi depuis que je suis dans les animations de CPT.

Pour moi, cette visite fait sens par le fait que l’arrivée de cpt dans ce territoire a fait beaucoup d’échos et a provoqué sa curiosité. La Représentante du Ministre de la santé dans ce territoire s’est intéressée à notre travail. Près d’une heure et trente minutes dans notre bureau nous avons présenté le projet CPT à cette personnalité (historique, but, objectifs et/ou finalités) ainsi que la place d’une aumônerie dans une institution hospitalière. Elle est sortie très satisfaite tout en l’invitant d’avance à notre séance de clôture. Ce qu’elle avait accepté au cas où elle serait présente dans la ville a-t-elle dit.

Quelques activités en images:

1 / 6
2 / 6
3 / 6
4 / 6
5 / 6
6 / 6

Bibliodrame
Unité créative
Expérimenter la 'bonne distance'
Apprivoiser l’accompagnement par des jeux de rôle
Bylord, superviseur conduit une analyse de verbatim
Benoît supervise une prédication
MAHONDA MANKETA

Résumé des impressions des stagiaires à mi-parcours

Je suis émerveillé de voir que cette formation est une école qui me permet d’acquérir un regard sur ma propre vie. (MAHONDA MANKETA)

CHARLES KABEYA

Je témoigne que je suis venu vide, mais à mi-parcours de cette formation déjà plusieurs changements s’opéraient en moi. (CHARLES KABEYA)

MATA KIMBEKETE

Je me sens changer en écoutant attentivement et en sentant comment cela devient important et utile pour mon vis-à-vis. (MATA KIMBEKETE)


KILEKI MASUKINA

Si tous les gens pouvaient faire l'expérience de quelque chose comme un cours de CPT, notre monde serait pauvre en conflits et en guerres, car nous nous comprendrions les uns les autres. Je suis devenu attentif aux émotions de mon vis-à-vis, je réussis à les verbaliser et je suis moi-même également très présent dans mes sentiments. J’apprends à être vrai, réel envers moi-même. (KILEKI MASUKINA)

BATUBALUKILA MAKALA

Le responsable des superviseurs est dans l’acceptation des personnes, la patience pour les stagiaires que nous sommes. Cela m’aide à entrer dans la découverte de moi-même et de mes profondeurs. (BATUBALUKILA MAKALA)

LWEMBA LUBILA

Au début, j’avais la difficulté de céder facilement à l’écoute des autres ; mais grâce auséminaire des relations interpersonnelles j’ai appris à aiguiser mon oreille et cela m’a permis d’améliorer mon agir pastorale. Donc, je suis satisfait et assoiffé de poursuivre jusqu’à la fin. (LWEMBA LUBILA)

ZENON

Je découvre une nouvelle écoute de la parole biblique et en même temps je vois clairement mes forces, mes faiblesses et mes limites. (ZENON)

MALEMBA MUTOMBO

Je réalise que ce n'est pas moi qui peux apporter les solutions au patient, mais c'est ma personne qui incarne la présence de Dieu ! Le CPT est pour moi comme un miroir dans lequel je vois mes saletés (défauts) mais aussi un savon qui m’aide à les nettoyer. Je voudrais poursuivre la formation vers une identité de superviseur. (MALEMBA MUTOMBO)

GERMIN MUSANGA

J'ai eu l'intuition que des sentiments clairement perçus mais non exprimés sont à la base de la maladie. Grâce à l’écoute profonde du langage de l’âme je me découvre et je peux alors lire l’émotion du patient et la nommer exacte ; je vois qu’ils sont aidés à sortir de leur état de peur, de crainte, de tristesse ou de stress. Je l’ai expérimenté lors de nos visites aux personnes en souffrances à l’Hôpital Général de Référence de Kasongo-Lunda. (GERMIN MUSANGA)

KAPENDA MFUTILA

Pour soigner l’autre je dois d’abord me soigner moi-même c'est-à-dire rester attentif à mes propres blessures et y travailler. (KAPENDA MFUTILA)

ALAIN NAZAYABWA

En tant que pasteur et infirmier, je suis fasciné par les riches possibilités de cette formation. J'aimerais transmettre ces valeurs plus tard dans ma vie professionnelle et contribuer au développement de mon pays en formant les professionnels accompagnants. (ALAIN NAZAYABWA)

GASTON KISIMBULA

Bien avant la formation, je travaillais comme un missionnaire. Cette fois-ci, le CPT m’a transformé à devenir un accompagnant à l’écoute vis-à-vis de toute personne en souffrance. J’ai appris à développer mon écoute du cœur. Je m’engage maintenant à accompagner les personnes en souffrance, sans discrimination régionale, confessionnelle ou tribale. (GASTON KISIMBULA)

JOSEPH KAKENI

La rencontre avec la tradition CPT a changé ma vie dans une large mesure : dans ma relation avec les personnes malades, avec les membres de ma famille et dans ma fonction de pasteur. Nous, les pasteurs, sommes comme des malvoyants ! Le CPT doit faire partie de toute formation théologique. (JOSEPH KAKENI)

La Cérémonie de clôture

...et nous, avons été honorés par la présence des hautes autorités de la place. En particulier le numéro un du territoire de Kasongo-Lunda et son équipe de sécurité, le Médecin Chef de Zone de Santé du territoire. Ceux-ci ont pris la parole pour encourager les formateurs et les stagiaires. Ils ont sollicité des sessions prochaines dans leur territoire car ils ont compris l’importance de cette discipline après les différents témoignages des stagiaires et l’allocution prononcée par Alfred MBUTA à la clôture.

Selon le Médecin Chef de Zone : « Cette session nous a ouverts au CPT et nous désirons collaborer dans ce champ commun des hôpitaux pour le bien-être de nos frères et sœurs malades »

Pour l’Administrateur du Territoire : « Kasongo-Lunda est le plus grand territoire de la R.D. Congo. Voisin de la République d’Angola, pays souvent en guerre, Kasongo-Lunda accueille plusieurs réfugiés Angolais et même ceux du Congo partis pour la recherche de survie. Le problème de la santé mentale mérite bien sa place dans mon territoire au-delà des autres problèmes qui accablent la population. Nous souhaitons que le CPT va encore programmer une autre session dans mon territoire »

Les stagiaires nous ont raconté plusieurs cas des délivrances personnelles des patients qui ont retrouvé leur ”guérisseur profond” et la restauration de leur moi divisé. Le temple de la C.E.K. ne pouvant pas contenir toute la population venue à la clôture de cette session.

1 / 8
2 / 8
3 / 8
4 / 8
5 / 8
6 / 8
7 / 8
8 / 8

Séance d'évaluation des superviseurs après la formation  CPT / Kasongo-Lunda
Fin CPT-Kasongo-Lunda et retour Kinshasa
L’équipe des stagiaires
Le stagiaire  Alain lit le mot des participants
La salle ne pouvait pas contenir toute la population de Kasongo-Lunda venue à la clôture
Remise des attestations par l'Administrateur du Territoire et Mme le Médecin Chef de zone de santé de Kasongo-Lunda
Remise des attestations par l'Administrateur du Territoire et Mme le Médecin Chef de zone de santé de Kasongo-Lunda
Remise des attestations par l'Administrateur du Territoire et Mme le Médecin Chef de zone de santé de Kasongo-Lunda


Rédigé par Alfred Mbuta